C'est chaud pour trouver moins cher !

Des experts à votre écoute au 04 77 61 29 78 (appels & conseils gratuits)

La dépense énergétique des chauffages à pellets

Lorsque l’on s’équipe en système de chauffage, il est important de regarder l’investissement de base bien entendu, mais également le coût annuel nécessaire pour maintenir son habitation à la température souhaitée. Les poêles à granulés, comme généralement ceux exploitant le bois font partie des plus économiques en plus de générer peu de nuisances sonores. Mais qu’en est-il vraiment ?

Les dépenses énergétiques moyennes d’une installation à granulés

Il va de soi que cela dépend de la taille de votre logement, du niveau d’isolation de celui-ci et bien sûr de votre localisation géographique. Les besoins n’étant pas les mêmes à Strasbourg qu’à Bayonne. De plus, il faut également intégrer le rendement et la puissance de votre équipement qui influenceront de manière non négligeable la facture à la fin de l’hiver. Ainsi, pour obtenir une atmosphère de 20°C dans une maison moyennement isolée de 85 m² en Alsace, il faudra en moyenne compter entre 1 et 1,1 tonne de granulés.

Toutes choses égales par ailleurs, la même configuration dans le Var nécessitera 10 % de combustible en moins. Si l’on rapporte ça au coût des consommables, cela représente entre 280 et 320 € pour couvrir l’ensemble de la saison froide. Néanmoins, si votre habitation est bien isolée, c’est-à-dire si elle répond aux normes définies par réglementation thermique 2012 par exemple, ou mieux si c’est un logement BBC, le budget peut être facilement divisé par deux.

A cela, il faut également ajouter la dépense en électricité de fonctionnement qui est en de 50 € en moyenne. Le granulés est évidemment l'énergie de chauffage la plus intéressante financièrement. Comme peut l’être un système au bois classique d'ailleurs, mais avec un rendement bien supérieur (donc moins de consommation de combustible pour emettre de la chaleur) et également une contrainte de stockage moindre. Par dessus tout,cette solution est plus économe que l'électricité, le gaz ou encore le fioul.

Comparaison entre les différentes sources de chaleur

Pour pouvoir juger et mettre en balance les types d’énergie, il est nécessaire de les rapporter à unité de mesure commune : Euros par Kilowattheure (€/kWh). Si l’on se base sur les tarifs 2017 de l’ensemble des fournisseurs d'électricité, de gaz ou de fioul ainsi que sur ceux des distributeurs de bois, quelle que soit leur forme (bûche ou granulés), les écarts sont clairement marqués. Pour chauffer de manière équivalente une habitation individuelle, le coût en €/kWh avec système à granulés est 60 % moins élevé que celui engendré par la consommation des radiateurs électriques.

Ce constat est valable aussi pour l'utilisation du gaz de ville ou du fioul, pourtant considéré historiquement comme peu cher. L’économie est moindre, puisque l’ordre est plus entre 8 et 15 %, néanmoins elle est bien réelle et surtout elle va tendre à augmenter dans les prochaines années. En effet, les prix des matières fossiles comme le pétrole et le gaz ne vont cesser de croître à court ou à long terme, en témoigne les hausses successives de 2,6 % et 1,7 % en mars et octobre 2017.

Enfin, il ne faut pas oublier que ce combustible est fabriqué à partir de connexes de scieries, c’est-à-dire des copeaux et des sciures. Cela permet une valorisation maximum d’une matière première renouvelable, puisque replantée.